Quand les expropriés (se) racontent…

- “La Dernière Heure”, 18 mars 2008

Deux projections d’un 89 minutes sur les errements du bas de Saint-Gilles. À l’Arenberg et à la Maison du livre.

SAINT-GILLES • C’est le moment de se faire une idée circonstanciée de la colère, non rentrée, de ceux qui subirent de plein fouet les errements de la Région, aux abords de la gare du Midi. Le cinéma Arenberg (galerie de la Reine) projette, à 12h30, les témoignages collectés, montés et complémentés d’images parfois incroyables de Gwenaël Breës.

En 89 minutes dûment travaillées, Dans 10 jours ou dans 10 ans… ouvre ainsi à l’édification de tout qui s’intéresse de près ou de loin à une saga qui, près de vingt ans après, pâtit encore et toujours de ces cinq plans d’expropriation non appliqués, de ces estimations de rachat scandaleusement basses, etc.

On le sait et le bonhomme n’en fait, du reste, aucun mystère : c’est outré de voir ce qui se passait à côté de chez lui que Gwen Breës a pointé sa caméra devant des anonymes et des officiels. Par souci de montrer l’improbable, de laisser trace de chancres tardant à s’effacer du paysage saint-gillois, de dégâts fomentés par un partenariat public/privé.

En un mot comme en cent (et c’est la raison même de notre rappel) : son Dans 10 jours ou dans 10 ans… se doit d’être vu. Si d’aventure vous ratiez la séance à l’Arenberg, vous pourriez encore vous rabattre sur celle de demain, à 19 h, 28, rue de Rome, à la Maison du livre.

•Guy Bernard

Plus d’infos au 02/219.33.45.



[ http://film.quartier-midi.be ]