I ville survive !

- “La chronique de la Ligue des droits de l’homme” n°131, février-mars 2009

«Les abeilles ont droit à, les cochons…». Dès la page de menu, le ton de «Dans 10 jours ou dans 10 ans», est donné par le visage buriné de ce vieil habitant du quartier du Midi : le film qui va suivre va ressembler une – mauvaise – farce surréaliste.
Le lent pourrissement (spéculatif?) du Quartier du Midi, les médias et la presse en parlent régulièrement depuis 20 ans. Les derniers habitants le vivent, dans leurs murs et dans leur chair depuis, le même interminable nombre d’années. Plutôt que de se résigner face à une puissance publique, alliée au privé, qui semble peu soucieuse des conséquences – de ce qui s’annonce, par ailleurs, comme un four commercial – sur le quotidien des 200 habitants toujours domiciliés dans le quartier, Gwenaël Breës a pris les armes – une caméra, un micro et une bonne dose d’humour et d’indignation – pour présenter dans toute son absurdité cette saga politico-urbanistico-financière tragi-comique.

Midi-sur-Bronx

Sur base d’images aux sources hétéroclites remontant jusqu’aux origines de l’affaire, Gwenaël Breës monte un véritable dossier à charge établissant les contradictions, la mauvaise foi voire la malhonnêteté des autorités en charge d’une affaire… qui semble les avoir dépassés. Il utilise à pleine puissance la force de témoignage que constituent l’image et la mémoire des mots grâce à un travail d’archive approfondi monté en parallèle avec des témoignages d’habitants, des interviews des intervenants au dossier et, bien entendu, des visites du quartier. Ou de ce qu’il en reste, tant il ressemble désormais à un immense chancre (on pense au Bronx) qui constitue pourtant le comité d’accueil pour les touristes et hommes d’affaires rejoignant la capitale par la Gare du Midi.
Et on n’est pas prêt d’oublier cette séquence où une pelle mécanique détruit un mur laissant apparaître les toilettes d’une maison voisine… et habitée. Ni cette mise en perspective, saisissante et ironique, entre la destruction du quartier et la voix d’un journaliste radio annonçant, avec le ton empathique et solennel des reportages des années 50, l’avenir lumineux qui attendait la population de ce quartier grâce à la finalisation de la Jonction Nord-Midi, débutée en 1903.

Journalisme de combat

Au-delà de la saga du Midi, ce DVD, que complète un livret de 60 pages graphiquement stylé, constitue un appel à la résistance face à la manière irresponsable avec laquelle le politique, enivré par les promesses du «City marketing» et des substantiels mais hypothétiques bénéfices du «Plan de développement international», sacrifie Bruxelles sur l’autel de l’urbanisme affairiste. Ses très généreux bonus abordent d’autres sagas immobilières : celle de la Cité administrative, via une création sonore de deux heures, et celle de l’implantation des bâtiments du Parlement européen dans le quartier Léopold (le documentaire percutant «Façadisme, choucroute et démocratie» – lire article dans Chronique n°121).
«Dans 10 jours ou dans 10 ans» est un exemple revitalisant de la pertinence du journalisme militant comme support, accessible à tous, d’informations, de témoignages et de mémoire.

• David Morelli



[ http://film.quartier-midi.be ]